Vous êtes ici : Accueil > Ailleurs en France > Gard (30) > Aigues-Mortes, chef-lieu de canton du Gard.
Publié : 22 mars

Aigues-Mortes, chef-lieu de canton du Gard.

Cette commune, réellement "née" au XIIIe siècle, avec les aménagements de Louis IX (Saint Louis) pour doter la France de l’époque d’un port sur la Méditerranée, les autres ports existant appartenant à d’autres puissances seigneuriales, possède un monument aux Morts sur le square Charles de Gaulle. Ce monument contient une statue de poilu assez originale par l’attitude de son "jeune" poilu et sa tenue avec képi, loin du poilu combattant et armé que l’on peut voir sur d’autres statues. Faut-il y voir une vision de la fin de la Guerre ?


De part et d’autre du monument, au sol, des plaques rappellent la mémoire des Morts de la 2nde Guerre Mondiale et de la Guerre d’Algérie.

Trônant au sommet de sa colonne, une statue de "jeune" poilu, imberbe, coiffé d’un képi militaire, bras croisés, qui semble attendre, l’attitude décidée, avec une croix de guerre sur sa poitrine...

Sur le fût carré de la colonne, quelques gravures rappellent le deuil (cordon mortuaire sous le socle de la statue), la Victoire (rameau d’olivier) et la Patrie (écusson national, branches de chêne et de laurier autour). La dédicace est des plus classiques.

Les listes apparaissent sur les côtés et sont alphabétiques.

Dans l’église, une grande plaque, avec un ordre alphabétique, rappelle la mémoire des paroissiens tombés pour la France lors de la Grande Guerre. Cette plaque "religieuse" contient néanmoins une gravure d’une République au drapeau, symbole de laïcité...