Vous êtes ici : Accueil > Canton de Blangy sur Bresle > Blangy-sur-Bresle, chef lieu de canton > André Lecroq, un Blangeois "fusillé par la France".
Publié : 28 janvier 2011

André Lecroq, un Blangeois "fusillé par la France".

Une plaque, une histoire...

Une cérémonie patriotique particulière le 11 novembre 2005 à Blangy-sur-Bresle : après l’hommage aux Morts pour la France, l’hommage au "Mort par la France".


La cérémonie




M. Garraud va dévoiler la plaque souvenir.



Discours du président des Anciens combattants de Blangy-sur-Bresle.



Les discours qui suivirent.





L’histoire


André Lecroq, du 39e RI et ancien verrier, est avec son régiment au bois de la Mine, dans le sud de l’Aisne, en mai 1915. Il subit avec ses camarades un bombardement de plus de 36 heures et craque...

Il part vers l’arrière, sans ordre. Intercepté par un officier, il va être arrêté pour abandon de poste en présence de l’ennemi... Son procès ne traine pas, il faut aller vite, son régiment doit aller à l’attaque de Neuville-Saint-Vaast dans quelques jours. Il faut un exemple pour "motiver les troupes"...
Il est condamné à mort et fusillé le 18 mai 1915.

Victime d’un syndrome psychologique, un choc traumatique, il est la victime d’une armée française qui n’a pas encore compris l’horreur et les traumatismes que peut déclencher cette guerre moderne ; armée qui fusillera près de 600 soldats, dont une partie le fut "pour l’exemple".

Lecroq n’a pas été réhabilité officiellement, malgré une demande en 1921.

Roland Dorgelès, engagé volontaire pendant la 1re Guerre Mondiale, et qui appartint au 39e RI, dans son livre "Les croix de bois", chapitreIX (Mourir pour la Patrie), paru en 1919, fait une allusion à Lecrocq, dont il tait le nom...