Bandeau
Rentrée des Littéraires - Lycée Anguier
Slogan du site

Le site présente le parcours de lecture des élèves de 1re L du Lycée Anguier autour de huit romans français parus en 2015 et récompensés par les grands prix de la rentrée littéraire.

La classe de 1re L a eu la chance en 2014 d’être sélectionnée pour participer au Prix Goncourt des lycéens. Nous avons pu constater à quel point l’ensemble des activités organisées dans le cadre de cette opération avaient réussi à créer une vraie dynamique de classe autour de la lecture. Si tous les élèves n’ont pas réussi à lire l’ensemble de la sélection (15 romans) ils ont tous lu bien plus d’ouvrages qu’ils ne l’auraient fait en temps ordinaire (une moyenne de 8 en 7 semaines). Ils ont ainsi découvert des textes et des auteurs contemporains, et ont été amenés à réfléchir à des problématiques très actuelles. Nous avons donc décidé en 2015 de renouveler cette opération, dans un dispositif similaire, mais allégé, avec la même ouverture aux bibliothèques de la région, et à nouveau l’entreprise a été couronnée de succès. Nous proposons donc de le reconduire à la rentrée 2016.

Cette année, les livres ont été sélectionnés par un collectif composé d’enseignants, de bibliothécaires, de lecteurs passionnés de romans, et du libraire de l’Encre marine.
Sélection 2016 :

- Joseph Andras, De nos frères blessés (Actes Sud)
- Olivier Bourdeaut, En attendant Bo Jangles (Finitude)
- Gaël Faye, Petit Pays (Grasset)
- Cécile Ladjali, Illettré (Actes Sud)
- Liliana Lazar, Enfants du Diable (Seuil)
- Fouad Laroui, Ce vain combat que tu livres au monde (Julliard)
- Laurent Mauvignier, Continuer (Les éditions de minuit)
- Vincent Message, Défaite des maîtres et Possesseurs (Seuil)
- Amélie Nothomb, Riquet à la Houppe (Albin Michel

En savoir plus sur la sélection

Il s’agira pour les élèves d’élire le roman de leur choix pour le PRIX LYCÉEN DES VILLES SŒURS, et de concourir pour 3 prix : le Prix du meilleur lecteur, le Prix de la critique, le Prix de la meilleure intervention orale ou vidéo.

Parallèlement, les lecteurs des « villes sœurs » liront les mêmes ouvrages, pour élire le lauréat du PRIX ADULTES DES VILLES SŒURS.

9 séries de livres ont été mises à la disposition des élèves, offertes par le lycée, les familles, la librairie L’encre marine, et 13 sponsors : BRED Eu, des entreprises : GEDIMAT, HOMEGA, HEDOMNIA, PRINK Barbier ; et des commerçants : la cordonnerie Maquet, la pharmacie de la flibustière, la boulangerie « Au gout d’antan », et la restauration rapide « Le p’tit creux ».

Bonnes lectures à tous !

Joseph Andras, De nos frères blessés (Actes Sud)

Alger, 1956. Fernand Iveton a trente ans quand il pose une bombe dans son usine. Ouvrier indépendantiste, il a choisi un local à l’écart des ateliers pour cet acte symbolique : il s’agit de marquer les esprits, pas les corps. Il est arrêté avant que l’engin n’explose, n’a tué ni blessé personne, n’est (...)

Olivier Bourdeaut, En attendant Bo Jangles (Finitude)

Sous le regard émerveillé de leur fils, ils dansent sur « Mr. Bojangles » de Nina Simone. Leur amour est magique, vertigineux, une fête perpétuelle. Chez eux, il n’y a de place que pour le plaisir, la fantaisie et les amis. Celle qui donne le ton, qui mène le bal, c’est la mère, feu follet imprévisible (...)

Gael Faye, Petit Pays (Grasset)

En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, (...)

Cécile Ladjali, Illettré (Actes Sud)

Illettré raconte l’histoire de Léo, vingt ans, discret jeune homme de la cité Gagarine, porte de Saint-Ouen, qui chaque matin pointe à l’usine et s’installe devant sa presse ou son massicot. Dans le vacarme de l’atelier d’imprimerie, toute la journée défi lent des lettres que Léo identifie vaguement à (...)

Liliana Lazar, Enfants du Diable (Seuil)

Prigor, début des années 1980, un village isolé du nord de la Roumanie. C’est l’endroit que choisit une sage-femme pour s’installer avec son petit garçon de six ans. Disgracieuse, un physique robuste de paysanne, Elena Cosma est la nouvelle responsable du dispensaire. Mais qui est cet enfant à la (...)

Fouad Laroui, Ce vain combat que tu livres au monde (Julliard)

Assis à la terrasse d’un café parisien, Ali et Malika bavardent paisiblement. À les voir ainsi, jeunes et amoureux, un avenir radieux devant eux, qui pourrait croire que leur existence va bientôt basculer dans l’enfer ? Ce vain combat que tu livres au monde met en scène quatre personnages aux prises (...)

Laurent Mauvignier, Continuer (Les éditions de minuit)

Sibylle, à qui la jeunesse promettait un avenir brillant, a vu sa vie se défaire sous ses yeux. Comment en est-elle arrivée là ? Comment a-t-elle pu laisser passer sa vie sans elle ? Si elle pense avoir tout raté jusqu’à aujourd’hui, elle est décidée à empêcher son fils, Samuel, de sombrer sans rien (...)

Vincent Message, Défaite des maîtres et Possesseurs (Seuil)

Iris n’a pas de papiers. Hospitalisée après un accident de voiture, elle attend pour être opérée que Malo Claeys, avec qui elle habite, trouve un moyen de régulariser sa situation. Mais comment la tirer de ce piège alors que la vie qu’ils mènent ensemble est interdite, et qu’ils n’ont été protégés (...)

Amélie Nothomb, Riquet à la Houppe (Albin Michel)

« L’art a une tendance naturelle à privilégier l’extraordinaire. » Amélie Nothomb.

Une rentrée littéraire ne serait plus une rentrée littéraire digne de ce nom sans un nouveau roman d’Amélie Nothomb comme elle seule en a le secret. Avec Riquet à la houppe, elle nous revient avec un conte pour adultes où (...)


puce Mentions légales puce



2015-2017 © Rentrée des Littéraires - Lycée Anguier - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.12