Page d'accueil

LYCEE FLAUBERT

page précedente


Ce texte est tiré du Journal d'Anne-Franck. C'est une lettre qu'écrit Anne-Franck, une jeune fille juive qui se cache depuis deux ans à Amsterdam, à une correspondante qu'elle s'est imaginée pour survivre. Dans cette lettre, on apprend qu'un homme a tenté d'assassiner Hitler...

VENDREDI 21 JUILLET 1944

Chère Kitty,

A présent, je suis pleine d'espoir, enfin tout va bien. Tout va même très bien ! On a tenter d'assassiner Hitler, et pour une fois il ne s'agit pas de communistes juifs ou de capitalistes anglais mais d'un général allemand de haute lignée germanique, un comte qui en plus est encore jeune. La Providence divine a sauvé la vie du Führer et, malheureusement, il s'en est tiré avec seulement quelques égratignures et des brûlures. Plusieurs officiers et généraux de son entourage immédiat ont été tués ou blessés. Le principal auteur de l'attentat a été fusillé. Voilà tout de même la meilleure preuve que de nombreux officiers et généraux en ont assez de la guerre et aimeraient voir Hitler sombrer aux oubliettes afin de prendre la tête d'une dictature militaire, et ainsi, de conclure la paix avec les Alliés, de réarmer et de recommencer la guerre dans une vingtaine d'années. Peut-être que la Providence a fait exprès de traîner un peu avant de l'éliminer, car il est beaucoup plus facile et plus avantageux pour les Alliés de laisser aux Germains purs et sans tache le soin de s'entre-tuer, les Russes et les Anglais auront d'autant moins de travail et pourront se mettre d'autant plus vite à la reconstruction de leurs propres villes.

Mais nous n'en sommes pas encore là, et rien ne me fait moins envie que d'anticiper sur ces glorieux événements. Pourtant tu peux constater que ce que je dis ne contient que la vérité et toute le vérité ; pour une fois, je ne suis pas à clamer des idéaux grandioses...

Le Journal d'Anne-Frank, 1946