LYCÉE AUGUSTIN FRESNEL

Camille Vannier, bac S 2006

vendredi 7 juin 2019, par Delphine Mary

En terminale, je ne savais pas vraiment ce que je voulais faire, j’hésitais … orthophoniste ou des études en rapport avec la cosmétologie ?

Quand j’ai eu mon bac S, spécialité Physiques Chimie (mention bien) en juin 2006, j’avais été admise dans une prépa pour les concours d’orthophonie au Lycée post-bac Join Lambert à Rouen. Pendant un an, j’ai étudié des matières très littéraires : dictée, vocabulaire, conjugaison, grammaire, culture générale … En rapport avec les épreuves des concours … Mais les matières littéraires n’étaient vraiment pas mon point fort. D’autant plus qu’il n’y a que 15 écoles d’orthophoniste en France avec un taux de réussite de 3% ... ce n’était vraiment pas pour moi.

Je me suis tournée vers mon second choix et je me suis inscrite en fac de Chimie à l’université de Rouen et en 3 ans j’ai été licenciée en chimie. Pendant ma deuxième année, j’ai suivi une option de formulation cosmétique ce qui m’a décidée dans la poursuite de mes études. J’ai cherché les écoles qui formaient dans cette voie. J’ai postulé au Master du Havre, de Montpellier et à l’ISIPCA à Versailles.
Puisque j’ai réussi le concours de l’ISIPCA (Institut Supérieur International de la Parfumerie, des Cosmétiques et des Arômes alimentaires) et parce que c’était une formation en alternance, je suis allée dans cette école.

Pendant ces deux années de Master de formulation et évaluation sensorielle option cosmétique, j’ai effectué mon apprentissage au laboratoire Phyto-Actif, situé près de Bordeaux, j’ai pu faire du développement de cosmétiques biologiques et participer à la mise en place du règlement cosmétique Européen (CE) No 1223/2009.
Pendant mes périodes à l’école, j’ai suivi des cours de chimie analytique et organique, de la physico-chimie et de la thermodynamique. Particulièrement pour mon option, nous avions des cours de cosmétique : marketing, réglementation, formulation, analyse sensorielle, qualité ... pour être formés dans tous les domaines de l’industrie cosmétique.

Je suis restée un an et demi chez Phyto-Actif à faire de la formulation et de la réglementation, j’ai voulu ensuite me recentrer en formulation. J’ai travaillé 5 ans pour la marque PHYT’S en tant que formulatrice de produits de maquillage biologiques principalement et en soins biologiques.

Je suis dorénanvant Chargée de projets au laboratoire Rivadis dans la région d’Angers, pour les marques Rivadouce et Auriège.

Persuadée que le formulateur a le plus beau métier du monde, il nécessite des qualités essentielles : rigueur, créativité, esprit analytique, bon relationnel, gestions du stress et des délais.