Aller au contenu

Lycée Louis Modeste Leroy

Lycée des métiers des Sciences du Numérique au service de l'industrie 4.0

Accueil > CDI > Remise des prix du premier concours de poésie au lycée !

Remise des prix du premier concours de poésie au lycée !

lundi 30 mai 2011, par Documentalistes

Le mardi 10 mai 2011 a eu lieu la remise des prix du concours de poésie du lycée sur le thème « Désirs d’ailleurs ».

Une centaine de poèmes avaient été rédigés par les élèves des classes de 2 BSEN, 1S1, 1S2 et 1S3 ainsi que par quelques participants individuels.

Les meilleurs d’entre eux ont été récompensés. La cérémonie s’est déroulée devant un parterre enthousiaste composé d’élèves accompagnés de leurs professeurs. Les membres du jury étaient également présents ainsi que Madame Bouix, Proviseure du lycée.
Ce moment festif s’est achevé par un buffet réalisé par les élèves de 2 CSS.

Lauréats du concours de poésie et les membres participants

Liste des poèmes récompensés :

  • Prix d’honneur : « Voyage en isolement » de Charli
  • Prix spécial : « Adieu » de Thomas

1ère S1

  • 1er prix : « Au coeur du voyage » de Florian
  • 2ème prix : « Le massacre » de Thomas

1ère S2

  • 1er prix : « Le paysage amoureux » de Pauline
  • 2ème prix : « Rêve d’évasion » de Julien

1ère S 3

  • 1er prix : "La fuite des mots" Alexandre
  • 2ème prix : "Le marché aux épices" de Lucas

2 BSEN

  • 1er prix : « Sur mon île » de Guillaume
  • 2ème prix : « Les Sublimes Rêveries » de Dylan

Prix élève en individuel : « Mon pays, mon amour » de Moussa.

Ci-dessous le poème ayant reçu le prix d’honneur :

Voyage en Isolement

Chaque lieu du monde me semble familier
Lointaines contrées, déjà vu, paysages répétés.
Je suis las, l’horizon est bien mort, épuisé
Pour mes yeux délavés.

Il n’est mer d’azur, ou sublime crête, pays enchanteurs
Qui n’aient subit l’affront de mon regard sans teint.
La nature se fige le temps de mon passage, pays sans senteurs
Plus rien n’ose s’animer, tout reste muet, Nature se dépeint.

Les oiseaux rieurs stoppent leurs moqueries
Les cascades, les glaciers cessent de respirer
Les vagues, inertes, repoussant le moment de se fracasser
Mais sur chaque paysage, elle me fait face. Cette souris.

Cette forme méprisable sème l’anarchie du mouvement
Sur l’étrange calme au bord du stress de ce monde stagnant
Il se fait tard, mon tour du monde est achevé
Ma fenêtre est usée, il me faut découvrir le vrai monde, vivant.

Charli – 1ère S1

Un grand merci à tous les participants ainsi qu’à tous ceux qui ont permis la réalisation de ce projet !

Lucie Vitry, professeure de lettres
Mathilde Meriller, professeure-documentaliste